Dans la gratitude, je sers la joie

DANS LA GRATITUDE, JE SERS LA JOIE

 PAR RAOUL GROSS

 27 OCTOBRE 2011

Dans toute « présence » où l’on se trouve conduit, au détour de notre chemin, on trouve, à chaque moment, un don. Que ce soit par le biais d’un paysage que l’on perçoit, d’un mets que l’on savoure lorsqu’on a faim, d’un ami que l’on rencontre lorsqu’on a besoin de partager. Au détour de nos chemins de vie, le don nous est offert sous les mille et une formes que peuvent prendre les cadeaux de l’existence concrète et spirituelle.

Parfois nous y sommes attentifs. D’autres fois un peu moins, nous qui attendons quelque chose de précis et passons à côté de l’inattendu, de l’inhabituel, de l’inespéré. Mais les surprises sont chaque jour notre lot « quotidien ».

Ainsi le Maître de Nazareth enseignait-il à demander à son Père céleste : « donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien ». Le pain, cette manne, cette nourriture qui n’est autre que ce qu’il nous faut pour subsister au jour le jour : que ce soit en nourriture matérielle ou en nourriture de l’âme, nous sommes, hommes, femmes et enfants, des réceptacles du Ciel et de la Terre, qui, eux, sont donateurs, versés dans une générosité sans limites.

Le premier cadeau que nous ayons reçu est la Vie. Eternelle. De ce don de l’être, que pouvons-nous rendre à notre tour ? (Il est toujours bon, en effet, de se demander comment rendre grâces d’un cadeau). Je pense que l’attitude pour tous les dons, et en particulier pour le plus essentiel qu’est celui de la Vie, est la gratitude : se poser en état de remerciement est ainsi tout ce que la Terre et le Ciel attendent de nous : et ceci ne se fait que par une seule attitude, la joie d’être vivant, la joie d’avoir reçu tant et tant de dons de la Vie.

Certes, cette joie ne se commande pas, dira-t-on : elle se gagne, elle s’apprend. On la cultive, on la fait grandir en son cœur. Et puisqu’il nous a été enseigné que la Vie est Amour, que la Vie est Beauté, pour acquérir et conserver la joie, ne devrait-on pas s’entourer d’amour et de beauté ?

Ainsi, rendre grâces au Ciel pour le don de la Vie, c’est remercier la Vie en étant joyeux de sa propre existence, en la menant dans l’amour et en s’entourant de belles choses, en ayant soin de regarder la splendeur de l’être, la magnificence des paysages, le silence des déserts ou la profondeur du firmament étoilé. Les levers et couchers de soleil, dans leurs rouges orangés, nous procurent cette paix immense qui est amour en notre cœur, et cette beauté qui entre par nos yeux jusqu’à notre âme.

C’est cela dire merci. C’est cela être en état de gratitude, en état de grâces et de contemplation. Dieu ne nous demande rien d’autre que cette contemplation de sa création, car ainsi à notre tour nous devenons créateurs de paix et d’harmonie, créateurs de joie intérieure, et toutes nos œuvres s’en ressentent.

« Dans la gratitude, je sers la joie », voici une maxime que l’on peut appliquer tout au long de sa vie, jusqu’à trouver l’essence de la Paix, de la Sagesse et de la Force, dans un Amour et une bienveillance telles, que tous ceux qui nous approcheront, verront en nous la Présence de la douceur, de la compréhension et de la patience que le don de la Vie nous aura ainsi transmise.

*

*       *

This post was written by
Comments are closed.